dimanche 22 janvier 2017

Ursarkar Creed retourne au combat !


Bonsoir tout le monde !

Petit article du dimanche, valse tranquille des pinceaux, lorsque le travail ne nous submerge pas trop, nous pauvres mortels ;)




Vous avez peut-être lu les derniers articles du blog, mais surtout probablement entendu parler des nouveaux rebondissements dans l'univers de Warhammer 40.000, à savoir "La Chute de Cadia", Tome 1 du nouveau cycle narratif "The Gathering Storm".


From www.games-workshop.com


En grand passionné de la Garde, j'ai donc acquis l'ouvrage et commencé à le lire, bien que connaissant déjà la fin tragique du Tome 1 (je ne pars pas trop loin dans le développement de l'intrigue pour ceux qui souhaiterais le découvrir par eux-même).

Du coup, cette lecture m'a poussé à enfin finir un personnage de l'Astra Militarum qui traîne depuis bien trop longtemps sur mes étagères : Ursarkar E.Creed, Seigneur Castellan de Cadia et l'un des héros principaux de ce tome. Et quoi de plus à propos de commencer le nouveau thème 'Imperium' de 2017 qu'avec un héros de L'Imperium !








Et comme vous pouvez le constater, il est affublé des couleurs de la Légion ! Pour haranguer de nouvelles troupes et venger Cadia.




Peinture assez simple, dans la continuité du schéma de la Légion. Cependant, le long manteau, peint dans un aspect cuir, m'a donné à réfléchir, et c'est un style que je vais probablement garder pour mes Commissaires, je pense qu'un long manteau de cuir ressortirait bien au milieu des troupes bleues-grises, plutôt que la traditionnelle livrée noire bordée de rouge, un peu trop décalée à mon goût niveau teintes. Après tout, on est dans la Légion, et rien ne se passe de manière totalement réglementaire dans la Légion ;)




En somme, je me suis vraiment amusé à le peindre, et tout en le peinturlurant, j'ai trouvé un petit côté Winston Churchill que je n'avait pas remarqué jusque là, et qui colle bien au personnage :)

De ce fait, j'en ai profité pour créer mon fameux tableau de progression concernant la peinture de la IXe Légion. Tout d'abord, cela m'a permis de quantifier précisément ce que j'avais chez moi (l'objectif étant de finir et de ne pas acheter plus de figurines avant d'avoir terminé ce lot), et de voir où se situait le principal goulot d'étranglement. Et sans surprise, étant plus fan de conversion que de peinture, c'est bien la peinture qui bloque, une fois la sous-couche effectuée...




... Constatez-le par vous-même ;)

Bon, le point positif principal est que la plupart des figurines sont assemblées, donc il sera possible de passer très vite à un stade où tout est assemblé et sous-couché, pour aborder de manière implacable la peinture des unités, une par une.

J'hésite encore sur la manière de procéder... Soit j'avance de gauche à droite, en remplissant méthodiquement chaque case, ou bien je m'attaque aux unités en cours de peinture, que je mène à aboutissement une par une, puis j'attaque les autre... A tester ! J'ai un an, je devrais m'en sortir, à raison de 2 lignes par mois minimum (il y a exactement 24 lignes qui ne sont pas encore complétées).

En espérant que ce premier personnage de 2017 vous aura plu, et à bientôt pour la suite, que ce soit du INQ28 ou de l'Astra Militarum...

Gloria Imperator ! ;)

Enjoy,
Alskayer


dimanche 15 janvier 2017

INQ28 - Acte I, suite et fin !



Bonjour tout le monde ! 


Suite à la création du sous-Secteur Cordaüban, de tous nos joyeux drilles et leurs aventures, voici la mise à jour de l'Acte I, compilant la création de la Cordaüban Division et la découverte du Culte de Tzeentch rongeant le Sous-Secteur, répondant au nom sinistre de la Neuvième Ombre...





Acte I - La Fondation.






En fin de compte, la naissance de la Cordaüban Division est liée à la découverte d'une Secte dissidente dans les bas-fonds de la Cité-ruche référente, un groupuscule armé et dangereux parodiant l'Ange Mutilé, le Culte des Ombres.

L'Inquisiteur Sebastian Grimlaw est ce que l’on peut appeler un archétype du versant Puritain de la Sainte Inquisition. Élevé dans la pure tradition de la Monodominance par L’inquisiteur Tollen Volkmandt, son Credo est simple : ne tolérer ni mutants, ni xenos, ni psykers, ni hérétiques ni traîtres d’aucune sorte.

Lorsque Grimlaw fût mandaté pour enquêter sur la disparition de son ancien maître, lui fût alors conféré le pouvoir de faire appliquer les Lois de L’Imperium dans le Sous-Secteur Cordaüban, sans aucune limite ni restriction.

Accompagné du prêcheur Lærel, son ancien tuteur et compagnon d’armes de Volkmandt, Sebastian se forgea en quelques semaines à peine une réputation d’homme intransigeant et inflexible. Nombreuses furent ses recherches, drastiques furent ses descentes dans les sous-sols crasseux de Caegis Prime, sans pitié furent ses interrogatoires.
Plusieurs fois, on vit marcher à ses côtés des membres de la GDC (la Garnison de Défense de Corbaüba), ainsi qu’un chasseur de Primes nommé Baushh, une puissance de feu supplémentaire se faisant sentir plus ses recherches devenaient… musclées.
Finalement, ce fût un docker de la Maison Coaltz qui fit prendre à la mission une tournure plus sombre. Dans un dernier soupir, le nom d’un Trafiquant adepte d'artefacts ésotériques et xénos en tout genre fut sussuré… celui de Lord Kaliben.

Cette découverte réorienta rapidement l’Inquisiteur vers le Primer Commercial DeBagne, officiant sur Corbaüba Minor. Haut Marchand systématiquement blanchi de plusieurs accusations de trafic de Xéno-artefacts, Grimlaw le soupçonna rapidement d’être en réalité un intermédiaire à la solde de Lord Kaliben, mystérieux trafiquant et criminel intangible.

Arrivé sur Cordaüba Minor, Grimlaw se rendit rapidement compte que, malgré son goût pour les approches directes et son affection pour enfoncer les portes, rosette inquisitoriale à la main, il devrait œuvrer dans l’ombre pour mener cette action à bien. En effet, il ne pouvait se permettre de capturer et interroger le Haut Marchand par les voies officielles, sous peine d’inquiéter Lord Kaliben de manière prématurée, et risquer de perdre sa trace avant d’avoir pu mettre la main dessus. Du coup, la seule alternative était simple: l’éliminer. Avec un peu de chance, ce dernier aurait gardé des documents pouvant le lier à Lord Kaliben, ou bien cette perte infligerait assez de tort à ce dernier pour le pousser à la faute à un moment ou à un autre.

Cette mission compliquée tourna à l’avantage de l’Inquisiteur quand lui et son groupe croisèrent le chemin d’un assassin du Temple Vindicare nommé Jäger, engagé pour exécuter lui-aussi le Primer Commercial. Après l'assassinat de DeBagne, camouflé en l'accident inopiné et tragique du Knight of Symeeria, à la sortie du Statioport de Henda, le groupe pu investir comme bon lui semblait les appartements de ce dernier, rosette à la main ce coup-ci.

Parmi des piles de documents, de transactions, rapports d’échanges, bons de livraisons et autres papiers inintéressants, l’Inquisiteur mit la main sur un carnet de comptes, caché dans un double-fond du secrétaire de DeBagne. Dans celui-ci, médiocrement crypté, étaient annotés pots et vins et transactions frauduleuses, ainsi que des détails, tels les lieux de transports et contenu sommaire des chargements.
Rapidement, des transactions répétées à destination de l'infra-cité minière de Kaleb, sur la planète rocheuse Kodis, attira l’attention de Grimlaw.
En effet, il était mentionné de manière récurrente un transporteur du nom de Tarek San, affilié au Spatioport de Deliverance, qui supervisait de l’import de marchandises vers Kaleb, station de forage d’un gisement mineur de Ristidium sur Kodis. Import interrompu brutalement et sans raison apparente il y a deux mois, après le vingt-septième trimestre. Le groupe partit alors pour trouver des réponses à ces nouvelles questions.

Kodis.
Monde minier récemment mis sous contrôle du 2e Régiment Desedniain, suite à des révoltes de mineurs de plus en plus violentes. Kodis se révéla alors être bien plus dangereux que le groupe ne l’avait imaginé.
Lors des premières recherches, effectuées au BEI (Bureau d'Etudes Imperial) de Kaleb, Grimlaw rencontra le Doyen du BEI, le sage E. A. Aurelius. Ce dernier, ainsi que le Technoserviteur Arsis-7 furent réquisitionnés par l'Inquisiteur, une connaissance parfaite du terrain se révélant nécessaire pour progresser dans sa mission. En effet, les conditions atmo-stratiques des infras-cités étaient extrêmes, les dangers nombreux, et la noirceur omni-présente. Les cavités et grottes étaient présentes en nombre conséquent, suite à l’exploitation immodérée du Ristidium.

Face à la rosette Inquisitoriale, Aurelius ne resta pas silencieux bien longtemps. Au contraire, il devint même impossible de le faire taire.
Grimlaw appris alors bien plus qu’il ne l’aurait imaginé. C'est alors que le nom de la Secte fut prononcé pour la première fois : La Neuvième Ombre.

En effet, toutes ces révoltes de mineurs étaient causées par l’émergence de ce groupe sectaire qui mettait les bas-fonds des infra-cités à feu et à sang.
L’arrivée du Régiment Mordian n’était qu’une façade, une illusion pour faire croire que tout était sous contrôle. Cette action fut orchestrée par le Grand Corde lui-même, pour donner le change auprès des Mondes voisins, maintenir l’illusion qu’il s’agissait d’une simple révolte facile à mater, alors qu’en fin de compte, il était clairement dépassé par la tournure que prenait les choses. 
C’était d’ailleurs pour cela qu’un régiment hors-secteur avait été appelé, et non les Légionnaires de Pallene, pourtant la planète voisine. Pour éviter que cette rumeur se répande.
Enfin, le nom de Volkmandt fut évoqué.
«  - Vous savez, vous n’êtes pas le premier Inquisiteur à venir me consulter, affirma Aurelius. Il y a huit rotations de cela, un certain Lord Tollen Volkmandt. Il est passé par le Bureau lui aussi. Il recherchait des informations sur Kaleb, sur le 2e Régiment Desedniain et sur un certain… Tareb, Tares, Tar…
- Tarek San ? répondit l’Inquisiteur.
- Oui, un nom comme cela. »

Ce Culte se releva rapidement comme un groupuscule meurtrier, responsable de la disparition de nombreux mineurs, mais surtout de scènes de sacrifices à glacer le sang, menées par un dénommé Stratomancien.
Grimlaw se mit à traquer sans relâche cet individu, toujours accompagné de Lærel, Baushh, Jäger, Aurelius et Arsis-7. En deux jours, ils s’enfoncèrent de plus en plus profondément dans les infras-cités, agissant au grand jour, sans se cacher, allant de confrontations en confrontations, avançant implacablement. Grimlaw ayant détaché à son service un peloton de Mordians, l’Inquisiteur put imposer la loi martiale dans les quartiers les plus bas, tandis que grâce à Aurelius, il put contrôler et verrouiller chaque panneau de contrôle et chaque accès, coupant toute retraite possible aux cultistes.
Ces derniers furent alors pris à leur propre piège : ne pouvant remonter à la surface, au risque d’être repérés, ces derniers se retrouvèrent de plus en plus acculés plus l’Inquisiteur progressait.

Mais il restait peu de temps à l’Inquisiteur pour agir : en effet, son passé au sein de l’Ordo Hereticus lui souffla rapidement que là où il y a sacrifice, il y a tentative d’invocation démoniaque. Et les scènes sacrificielles s’étaient intensifiées les dernières douze heures.
Arrivés au palier du dernier niveau, le plus profond de tous, le plus sombre, Grimlaw stoppa la force Mordian. Leur rôle devint d’abattre à vue et sans sommation quiconque, autre que l’Inquisiteur et sa suite, se révèlerait assez audacieux pour passer le porche remontant du dernier niveau. Il fit sélectionner les dix meilleurs hommes du peloton pour investir cet ultime étage. Janus Richter, Sergent Vétéran du 2e Desedniain, fut placé à la tête de cette escouade.
Les seize hommes pénétrèrent alors dans la noirceur du dernier niveau de l’infra-cité. Et ils étaient attendus.

Le combat fut sanglant, les couloirs sombres et les ombres traîtresses. De nombreux cultistes moururent lors de la progression implacable du groupe. Mais l’Imperium paya un cher tribu. Huit des dix Mordians perdirent la vie dans le dédale menant à la salle du cercle sacrificiel. Laerel reçu de terribles blessures au visage, Baushh deux balles dans l’épaule et Arsis-7, essuyant de nombreux dégâts, voyait ses systèmes de défense de plus en plus défaillants.
Mais les survivants ne lâchèrent rien. Ils pénétrèrent enfin dans la salle de cérémonie, une salle qui avait été creusée dans un filon de Ristidium bleu par les cultistes, pour les cultistes. Et le spectacle était révulsant. Des corps de mineurs et de sectaires jonchaient le sol, là où ceux-ci s’étaient donnés la mort en sacrifice, tandis que d’autres cultistes marmonnaient leur prêche, noyés dans l’atmosphère bleue d’encre des cristaux de Ristidium corrompus.
C’est à ce moment que se dévoila le Stratomancien. L’effluve nauséabonde de son aura psychique empoisonna l’air ambiant, tandis qu’il s’adonnait à la troisième et dernière phase de son rituel d’invocation, sur une volée de marche circulaire disposée au centre de la pièce.

Ce fût Laerel, bien que terriblement blessé, qui tira le premier. Hurlant un sermon d’abjuration, il envoya une puissante salve de fusil à plasma vers le Stratomancien. Ce tir ne lui fit que peu de mal, mais brisa la faille Warp ténue que le Sorcier tentait de consolider.
Janus fit feu aussitôt après sur les cultistes au pied des marches, encore absorbés par leur maître. Le peu de cultistes restant périrent quelques fractions de secondes plus tard, sous le feu impérial.
Lorsque le Stratomancien réalisa qu’il était perdu, il déchaîna toute sa puissance et sa colère sur le groupe. En première ligne, Baushh, Janus et son dernier vétéran Mordian prirent le plus gros de l’attaque psychique. Le dernier vétéran Mordian explosa de l’intérieur, tandis que Janus et Baushh furent projetés contre le mur, retombant lourdement au sol, pris de convulsions. Laerel s’effondra, inconscient, tandis que Arsis-7 et Aurelius tombèrent telles des poupées de chiffon, leurs systèmes biomécaniques affaiblis de retrouvant désactivés instantanément.

Le Stratomancien tenta d’attaquer une seconde fois. Mais il ne parvint jamais à ses fins. De concert, le pistolet Bolter Achillis de Grimlaw et le pistolet Exitus de Jäger firent feu, faisant exploser la tête du Stratomancien.

Quelques instants plus tard, la noirceur de la salle d’invocation et des dédales du dernier niveau s’estompa, l’ensemble retrouvant progressivement la teinte bleue pale originelle des cristaux de Ristidium. Les survivants commencèrent à reprendre leurs esprits, Grimlaw et Jäger les relevant l’un après l’autre.

Un rire poisseux résonna alors faiblement, provenant du bas des marches de l’autel. Jäger se dirigea vers le cultiste agonisant puis l’attrapa par le col, sortant son couteau.
«  - Ne le tue pas, Vindicare, lança Grimlaw, il pourrait nous donner des informations précieuses. »
Sans que l’assassin ne fasse un geste supplémentaire, le cultiste rendit son dernier souffle, sa tête basculant en arrière.
« - Je crains qu’il ne t’ait désobéi, Inquisiteur.
- A-t-il dit quelque chose ?
- Oui. Il a dit que nous reverrions le Stratomancien très bientôt. »

Quelques jours plus tard, l’Inquisiteur et son groupe furent de retour sur Caegis Prime, après avoir reçu les soins nécessaires et pris un peu de repos. L’Inquisiteur garda Richter à son service, sa vaillance et son courage face aux forces du Chaos ne pouvant être ignorées.
Ils furent accueillis en héros par la population, et plus encore par Egan Magnus Bartholomaeus, le Grand Corde.
Ce dernier, pouvant enfin respirer suite à la mise à bas de la secte meurtrière oeuvrant dans les sous-sols de Kodis, ne tarit pas l’éloge à leur sujet, et ordonna que soit organisée une grande cérémonie en leur honneur.
Baussh, refusant de participer à cette cérémonie et d’attirer une attention inutile sur lui, pris congé de l’Inquisiteur et quitta le groupe, considérant leur contrat terminé.

Pour avoir défait un groupuscule armé voué à l’un des quatre Innommables, l'Inquisiteur Grimlaw, le Prêcheur Laerel, le Vindicare Jäger, le sage Aurelius, le Technoserviteur Arsis-7 et le vétéran Janus Richter furent décorés sur le Parvis du Palais de Caegis Prime, par Bartholomaeus en personne.

Au cours de cette cérémonie, l’Inquisiteur fit comprendre au Grand Corde que, malgré ses beaux discours, Grimlaw était loin d’être dupe. Ce dernier savait que la crise de Kaleb aurait dûe être endiguée plutôt, et que toutes les pertes subies sur Kodis étaient à imputer au Grand Corde. Bartholomaeus était loin d’être blanc comme neige et il devrait rendre compte de ces manquements, un jour ou l’autre.

La clotûre de la remise de décoration se fit par l’arrivée d’un détachement de l’Adeptus Arbites, détachement qui prit aussitôt possession du sous-sol du Palais du Grand Corde pour établir son quartier général. Grimlaw ayant informé l’Adeptus Arbites des manquements du Gouverneur,  ceux-ci pourraient d’une pierre deux coups : garder un œil sur le Grand Corde, et être en première ligne pour défendre la cité-ruche de Cordaüban contre tout débordement intérieur.

Après la cérémonie, l'Inquisiteur fut abordé par Krogan Bohr, un membre de la Garnison de Défense de Cordaüba, avec lequel Grimlaw avait déjà collaboré lors de ses premières semaines d’enquêtes sur Caegis Prime.
Bohr annonça sans détours à l'Inquisiteur qu'il avait récemment obtenu des informations sur la Neuvième Ombre, demandant simplement de pouvoir intégrer le groupe de l'Inquisiteur en contrepartie, son cyber-mastiff et lui.
L’Inquisiteur accepta sans attendre, connaissant les capacités de soldat émérite de Bohr et pouvant ainsi combler le vide laissé par le départ de Baushh.

Lorsque Bohr révéla à l’Inquisiteur toutes les informations qu’il avait accumulé ces derniers temps, les craintes secrètes de Grimlaw s’avérèrent alors bien réel. La Neuvième Ombre n’était pas qu’une secte reculée, mais une organisation bien plus dangereuse, aux racines bien plus profondes et étendues qu'il n'y paraissait.
Et le nom de Lord Kaliben n'était là-encore pas innocent dans l'histoire... Plus Grimlaw en apprenait sur Lord Kaliben, plus son premier objectif devenait clair : le mettre hors d’état de nuire, lui et tous ses complices, et le plus vite possible.

Mais ce ne fut pas le seul renfort que l'Inquisiteur reçut ce jour-là. Le Frère Jebel, Sigmarine Dark Angel de la 4e Compagnie, pèlerin s’intéressant de près au culte de l'Ange Mutilé et abhorrant l'hérésie et la corruption, proposa ses services à l'Inquisiteur et fit serment à ce dernier pour l'aider dans cette mission. Du moins, c'est celui qu'il formula.
Devant ce nouvel allié inattendu et inespéré, Grimlaw accepta chaleureusement et avec beaucoup de respect les services du Frère Jebel.

C'est ainsi que le groupe se lança dans la traque de la Neuvième Ombre, dans les bas-fonds même de Caegis Prime.
 Grimlaw et ses hommes entrèrent alors en conflit avec la maison Coaltz, une Maison de dockers et de transporteurs aux pratiques controversées, la même maison qui avait mis l’Inquisiteur sur la piste de Lord Kaliben et de DeBagne.
Des recherches intensives, musclées et non-sans quelques confrontations, amenèrent le groupe à l'une des principales cachettes de regroupement sectaire, ou ils arrivèrent en pleine cérémonie.

La bataille qui s'en suivit fut sanglante, le groupe étant submergé à plus de trois contre un. Seuls l'effet de surprise, le courage sans faille du groupe et la puissance meurtrière de Jebel leur permit de mettre à bas tous les membres de la cérémonie.

Parmi les cadavres et les litanies impies, Grimlaw fit deux découvertes : la première fut Billy, un jeune teigneux de gang qui avait eu le malheur de croiser le chemin de quelques membres de la maison Coaltz.
Séquestré et torturé, il devait être la pièce de sacrifice de la cérémonie. Grimlaw le prit alors sous son aile, voyant sa force indéniable, son esprit n'aillant pas cillé dans le Chaos malgré son supplice.
La seconde, ce fût toutes les autres horreurs faites par le secte, au nom de Tzeentch, perpétrées par nul autre que le Stratomancien lui-même.

Ceci confirma alors définitivement à l’Inquisiteur l'ampleur, bien sous-estimée jusque-là, de la corruption propagée par la Neuvième Ombre et du Stratomancien.

Après avoir éliminé cette première ramification de la secte, l'Inquisiteur créa avec ses acolytes la Cordaüban Division, un groupe ayant pour but d'éliminer toutes les marques de corruption de la surface (et des sous-sols) de la grande Cité-ruche de Caegis Prime, ainsi que de mettre la main sur ce mystérieux Stratomancien et le Xéno-traficant Lord Kaliben, pour qu'ils ne puissent plus jamais nuire à quiconque et faire dériver les Sous-secteur de la Lumière de l'Empereur...





Et voici pour l'acte I ! Mais ne vous méprenez pas, le pire est à venir...

Alors à bientôt ! :)

vendredi 6 janvier 2017

Le Manufactorum, 6 ans déjà !


Bonjour tout le monde !

 Et oui, le mois de janvier n'est pas que le moment des bonnes résolutions, pour nous c'est aussi l'anniversaire du blog, qui fête déjà ses 6 ans d'existence !




Et nous sommes très heureux de voir qu'après six ans de hobby et de passion, notre Manufactorum grandit inlassablement, avec une nouvelle année elle-aussi riche en rencontres, en projets, notamment grâce à ceux qui ont franchit les rideaux d'acier de notre grande usine pour voir ce que nous faisions dedans...

Avec 190 articles à ce jour, plus de 136 000 visites, pas moins de 730 commentaires, presque 10 projets différents, un concours estival avec plus de 20 participants et plus de 10 000 photos postées... Autant dire que la machine tourne à plein régime !

Ce blog est né grâce à nous et il vit grâce à vous. Pour cela, Lycarnia et Jayrah se joignent à moi pour vous dire très fort, pour notre anniversaire :
MERCI BEAUCOUP !


L'année 2016 aura été pour nous une très bonne année, avec notamment la réalisation du projet Desperados, qui a été un vrai challenge, car j'ai eu peur de ne pas y arriver, vivant (en paix) avec mon syndrôme du WIP ! Mais j'ai réussi à le terminer sur le fil du rasoir, du coup c'est reparti pour un nouveau thème annuel, 'Imperium', comme évoqué la semaine dernière.
On verra ce que l'on peut faire !




Du coup, dans les prochains jours sera mis en ligne un tableau mettant en avant la'avancée de es figurines de la IXe Légion de Pallene, histoire de rester motivé ! Parce qu'il y a pas mal de WIP: des troupes, des chars, de la cavalerie Terror Bird, des Ogryns, des Kasrkins, des vétérans... ;)

En cette occasion, profitez-en pour nous dire ce qui vous plait sur ce blog (ou ce que vous voudriez voir avancer...) en laissant un commentaire.
C'est d'ailleurs pour cela que, pour quelques temps, vous trouverez en haut du blog un sondage dans lequel vous pourrez dire quel(s) sujet(s) vous voulez voir le plus avancer et/ou voir mis en avant par des onglets, et ce sera chose faite !

Voilà pour cette semaine, et promis, la prochaine fois, ce sera du concret ;)


Passion et prospérité,
Le Manufactorum.


Et surtout, surveillez la fumée... Elle vient du Manufactorum  !

dimanche 1 janvier 2017

Happy New Year, Imperium!



Que 2017 signe la conquête de nouveaux mondes !



Premier post de cette nouvelle année pour vous souhaiter, de la part de Jayrah, Lycarnia et moi-même, une excellente année 2017 ! 



Bonjour tout le monde ! Je vous souhaite une bonne année 2017, pleine de figurines et de nouveaux projets ! Que ce soit par de nouveaux exploits dans vos batailles, des améliorations dans vos techniques de sculpture, de peinture, et surtout, surtout, qu'elle soit débordante de bonheur :)
Passion et prospérité,
Alskayer


Chers lecteurs, je vous souhaite une excellente année à vous tous, que 2017 soit une année placée sous le signe étincelant du bonheur !
Que la vie vous le rende bien et que le hobby vous apporte du plaisir, autant que votre vie. Qu'elle soit belle et prospère, que les sombres moments de 2016 s'estompent devant la lumière de 2017!
Que la Lumière soit votre Voie, que la Force soit votre Guide.
Lycarnia


Je vous souhaite une très belle année, pleine d'espoir et de bonheur ! Que le hobby vous apporte de quoi vous épanouir, une libre et pleine expression de votre personnalité et la plus belle manière de vivre vos passions, vos envies et vos rêves. 
Paix, partage & peinture. 
Jayrah


Mais ce n'est pas tout... Fort de la réussite du thème 'Desperados' de 2016, j'ai décidé de lancer un nouveau thème, que j'ai décidé de nommer 'Imperium'.

En effet, j'aimerais consacrer cette année pour enfin terminer les forces de la IXe Legion de Pallene, mon armée de l'Astra Militarum, commencée il y a maintenant 10 ans, et qui est toujours en chantier ! Ainsi que de pouvoir continuer mes projets INQ28, et narrer les exploits de l'Inquisiteur Grimlaw et des aventuriers du Sous-Secteur Cordaüban...
Du coup, cette année sera placée sous les forces de L'Imperium!

Et ce nouveau thème annuel semble tomber au bon moment, car j'ai l'impression que l'Inquisition et Cadia vont très prochainement avoir besoin de renforts...


Surveillez l'horizon et les étoiles...


"The Eye of Terror is about to open and unleash a tide of darkness, Daemons and traitors into an already beset Imperium. Against the unified might of the Traitor Legions stand the heroes of the Cadian Gate, who will stop at nothing to drive back the Gathering Storm.
The scene is set for the most epic narrative in the history of the 41st Millennium – a fitting celebration of 30 years of Warhammer 40,000 and a great way to kick off the next 30 years of grim darkness in the far future.
The Gathering Storm begins with the epic events detailed in the Fall of Cadia – available for pre-order on January 7th."


... L'ennemi viendra de toute part.


Alors à très vite... ;)

Passion et prospérité pour 2017,

Alskayer